Les circuits oscillants LAKHOVSKY – Electroculture

DE SIMPLES ANNEAUX MÉTALLIQUES POUR AIDER DES VÉGÉTAUX ? 

Lorsqu’un courant électrique traverse une bobine de cuivre cela créer un champ magnétique autour de la bobine.  C’est vérifiable  en mettant une boussole à l’intérieur de la bobine, la boussole est désorientée. Un petit exemple dans « C’est pas sorcier » à 10m40 et 14m10 > https://www.youtube.com/watch?v=zDOlKllbW2M

Avec les circuits oscillants LAKHOVSKY c’est le même principe.

Un fil métallique est mis en forme de boucle. Les extrémités de l’anneaux restent ouvertes, pour que des électrons puissent entrer et sortir. La boucle est ensuite positionnée autour d’une plante; de manière à interagir avec celle-ci et le champ magnétique terrestre (et ses électrons/magnétons). Une fois en place les électrons naturels pénètrent dans le circuit et par le même processus expliqué précédemment créent un champ magnétique autour du circuit. Une différence de potentiel, en microvolts, peut être détectée entre l’entrée et la sortie du cercle de cuivre.

Les plantes possède une couverture électromagnétique autour d’elles (biophotons), elles ont un corps physique et un corps électromagnétique. Le champ émis par l’anneaux LAKHOVSKY renforce la vigueur électromagnétique des plantes, ou permet à celles-ci de puiser certaines informations dont elles ont besoin.

DSC_1425

Anneaux Lakhovsky en cuivre sur plantes

Vidéo de Yannick VAN DOORNE, ingénieur agronome.

« Une antenne Lakhovsky pour soigner les plantes dans le jardin.

Contenu de la vidéo :
Fabriquer une antenne lakhovsky ou un circuit oscillant,
vous y apprenez comment l’orienter, comment le poser,
comment le fabriquer avec de simples fil de cuivre. »

Vidéo d’une ancienne « machine » que j’ai pu voir en vrai 🙂

Extrait du livre « LAKHOVSKY Le génie des anneaux – Santé, résonance et circuits oscillants » de BRIGITTE BOUTEILLER

Je vous conseille de lire ce livre en entier pour comprendre d’avantage l’inventeur GEORGE LAKHOVSKY. Ses travaux furent reconnus par l’Académie des sciences et d’éminents médecins. Avant-gardiste de la biophysique et de la médecine électromagnétique. Il appliquait son savoir notamment au service de la santé des abeilles, des hommes… Il inventa le radio cellulo oscillateur, les circuits oscillants ou encore l’oscillateur à longueurs d’onde multiples.

 

L2

GEORGE LAKHOVSKY

DES PLANTES, DU VIN ET DES HOMMES… PREMIERES APPLICATIONS EXPÉRIMENTALES DES INVENTIONS DE LAKHOVSKY

L’ACTION DES CIRCUITS OSCILLANTS SUR LE VIN

Me voici de retour cher GUY THIEUX, je l’écoute consciemment m’énoncer les suites données aux travaux de GEORGES LAKHOVSKY. J’ai la sensation d’entendre se dérouler le fil de la mémoire. « Entre 1941 et 1956, après le décès de son père, SERGE LAKHOVSKY entame des recherches sur les liquides. Il entretient d’étroites relations avec le DOCTEUR ALBERT VERLEY et la société COTY. Un seul résultat est alors démontré de manière indiscutable. C’est celui des parfums, des eaux-de-vie et des vins. » Il poursuit. Sa voix puissante résonne dans la pièce où je prend les notes. Des expériences sont menées chez la NATIONAL DISTILLERS sur du Whisky. « Les effets obtenus à cette époque sont très concrets sur des petites quantités à degré alcoolique élevé. Des difficultés technologiques importantes apparaissent lorsqu’il faut envisager des traitements à l’échelle industrielle. »

« En FRANCE, le LABORATOIRE COLYSA situé dans le seizième arrondissement de Paris, propose que « chaque foyer puisse bénéficier des circuits LAKHOVSKY. Ces produits accroissent le bien-être de la table sans dépense supplémentaire en diminuant en 48 heures l’acidité d’un vin ordinaire. » » D’éminents travaux scientifiques sont aussi menés en EUROPE. Au PORTUGAL, ANTONIO PEREIRA FORJAZ, professeur à l’UNIVERSITE de LISBONNE et secrétaire perpétuel à l’ACADEMIE DES SCIENCES, démontre  que l’action des circuits oscillants améliore nettement la qualité du « bouquet » et du « moelleux » du vin. Il prouve aussi qu’ils déterminent un abaissement du degré d’acidité du vin et de plusieurs huiles. Le DOCTEUR EMILE COUERBE, dans sa thèse très complète faite à ALGER en 1939, étudie entre autres l’action des circuits oscillants sur les modifications des liquides biologiques. Aujourd’hui, il reste conseillé de boire l’eau dynamisée par l’action des circuits oscillants LAKHOVSKY. D’autres études menées sur les plantes et sur les animaux, attestent de l’efficacité des ondes multiples LAKHOVSKY.

LES CIRCUITS OSCILLANTS AU SERVICE DES PLANTES

Cet essai, réalisé au milieu des années 1920, marque le début des premières recherches effectuées par LAKHOVSKY sur le vivant.

Des circuits oscillants en cuivre rigide nu sont enroulés autour de géraniums Pelargonium. Ces plants sont inoculés de bactéries provoquant des cancers végétaux (Bacterium tumefaciens). Les cercles ouverts métalliques stoppent la croissance des tumeurs. L’expérience débute le 30 janvier 1925 et s’achève le 23 mars 1928. Elle est menée à la clinique chirurgicale de la SALPÊTRIERE, à PARIS.

L4

Cancers végétaux sur Pelargonium

Bon nombre de botanistes confirment les résultats positifs obtenus par GEORGES LAKHOVSKY, sur le cancer des Pelargonium. Le Pr. RIVEIRA sélectionne deux géraniums de même age qui présentent un développement végétatif absolument équivalent. On les inocules dans la même région, sur une zone en état de croissance vivace. Au bout de onze jours, un circuit ouvert en cuivre de 2.5 mm de section est fixé sur un support en ébonite et appliqué à l’un des plants. La seconde plante, pour contrôle n’est pas appareillé. Sa tumeur se développe et la plante dépérit un peu plus d’un mois après le début de l’expérience. Un an et deux mois après le début de l’essai, la tumeur de la plante équipée du circuit métallique a complètement disparu.

L1

Anneaux de cuivre sur Pelargonium inoculé de Bactérium tumefaciens

Conclusion : les deux plants ont survécu. Celui doté du circuit LAKHOVSKY a accéléré le développement de la tumeur avant de la détruire totalement, tandis que le contrôle conserve sa tumeur.

Un autre chercheur, LABERGIE, de l’ECOLE NATIONALE d’AGRICULTURE de MONTPELLIER, réalise une guérison sur des Pelargonium. « En trente jours, il observe que le pied autour duquel était maintenu le circuit de cuivre présente une activité florale et végétative prolongée jusqu’aux gelées (les plants infestés sont mort prématurément et les plants témoins, non infesté, ont été improductifs dès la fin d’août) »

Au cours d’une seconde recherche, toujours à Montpellier, LABERGIE documente en fonction des végétaux les variations des effets des circuits oscillants réalisés en différents métaux. « Au moment de l’observation, écrit-il, le cuivre active la production des pommes de terre, stimule la productivité des carottes et de la vigne ainsi que la germination de toutes les graines. Le fer exerce la même action sur les pois, les haricots et il est favorable aux plantes à bulbes et aux oignons. » LABERGIE observe également que le cuivre protège la vigne du mildiou, et qu’il active étonnamment le pénicillium mais réduit l’activité du botrytis, champignon provoquant des maladies de la vigne utilisé pour faire des vins liquoreux. Le nickel et l’aluminium paralysent les développement des moisissures issues de la famille des mucédinées et mucors. Même les plantes aquatiques sont sensible à l’action d’un circuit oscillant.

A l’université de CAGLIARI, en ITALIE, le docteur CARLO MAXIA constate qu’une branche immergée d’élodée du Canada (Elodea canadensis), une plante d’aquarium connue sous le nom de peste des eaux, grandit de 48 cm en 130 jours sous l’influence d’un cercle de 30 cm de diamètre et de 6 de section. Les tests de circuits LAKHOVSKY sont étendus à d’autres plantes. Les critères retenus pour la sélection sont la sensibilité ou l’insensibilité à la même bactérie. « Il est observé que le circuit oscillant préserve l’énergie vibratoire des cellules blessées. Il leur permet de ne pas descendre au-dessous du seuil limite où l’agent cancéreux présent dans la plaie peut transmettre son plasmide et changer l’ordre topologique de l’ADN. On en conclut que le circuit oscillant est un minicosmos mis à la disposition de la plante pour l’aider à se réharmoniser avec son environnement. », décrit GUY THIEUX. La plante est donc en mesure de lutter avec efficacité contre le stress généré par la lésion. Même si la bactérie responsable du cancer est toujours présente, elle ne peut plus agir.

A BOLOGNE, en ITALIE, MEZZADROLI et VARENTON ont étudié les effets des circuits oscillants et du Radio Cellulo Oscillateur sur la germination des semences.

L3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *